Photographe et artiste visuelle. Elle est diplômée du département de l’illustration et du design graphique, de l’atelier du professeur Jiří Šalamoun à l’Académie des arts, de l’architecture et du design de Prague (UMPRUM). Dans sa production artistique, elle tend de plus en plus vers la nature et ses rituels. De la conception technique, elle s’est orientée vers les matériaux naturels et dirige son travail et sa vie vers la nature elle-même, son pouvoir et la relation de l’homme avec elle. Ces dernières années, son travail a montré un net penchant pour les questions écologiques et sociales qui naissent des circonstances actuelles. Bromová travaille avec des matériaux vivants, des estampes, du bois, de la cire et des pigments naturels qu’elle utilise de plus en plus souvent et crée ce qu’on appelle des « Veroprints » ou « Veromandalas ». Pour le projet, l’artiste a créé la statue Vénus et ses besoins, inspirée de la Vénus de Věstonice – une statue paléolithique perçue en son temps comme l’idéal de la féminité. Vénus peut également être comprise comme l’alter ego de l’artiste, dans lequel elle projette sa vision de la féminité, de la connexion avec la nature et ses éléments, de la créativité, de la multiplicité, du jeu ou de la sexualité. L’exploration des besoins réels de la femme contemporaine, la recherche de ce qu’elle devrait être et de ce qu’elle est vraiment sont également présentes. Il s’agit d’une recherche matérielle et sémantique sur la Vénus contemporaine - son archétype de la femme sacrée, une redéfinition des origines primordiales de la féminité traitée avec la technologie contemporaine de modélisation et d’impression 3D, complétée par des dessins au stylo 3D qui font de chaque pièce une œuvre unique. Il s’agit donc d’une combinaison d’artisanat et de technologie moderne, en utilisant des matériaux recyclables et biodégradables.La Vénus de Věstonice est l’objet d’art en céramique le plus ancien (environ 29 000 ans) et un des plus précieux au monde. C’est l’une des œuvres d’art les plus importantes de l’époque des chasseurs de l’âge de pierre - le paléolithique. Elle a été découverte en 1925 dans l’ancien campement des chasseurs de mammouths à Dolní Věstonice en Moravie du Sud et, déclarée patrimoine  culturel national, elle fait partie des collections du Musée morave de Brno.

A photographer and visual artist. She graduated from the Department of Illustration and Graphic Design, under the supervision of Prof Jiří Šalamoun at the Academy of Arts, Architecture and Design in Prague (UMPRUM). In her artistic production, she is tending more and more toward nature and nature rituals. From technical design, she has shifted toward natural materials and turned her work and life toward nature itself, its power and a person’s relationship to it. In recent years, her work has exhibited a distinct inclination toward ecological and social issues arising from today’s circumstances. Bromová works with living materials, prints, wood, wax and natural pigments, which she uses more and more often and creates so-called “Verotisky” or “Veromandaly” (Veroprints or Veromandalas).

For the project, the artist created the statue Venus and her Needs, inspired by the Venus of Dolní Věstonice – a palaeolithic statue viewed in its time as the ideal of womanhood. We may perceive Venus as the alter ego of the artist. Into it, she has projected her vision of femininity, connected with nature and its elements, creativity, multiplicity, playfulness and sexuality. Evident too is, however, an investigation into the real needs of the contemporary woman, the search for what she should be and what she really is. This incorporates the material and semantic examination of the contemporary Venus – her archetype of the revered woman and redefinition of the roots of femininity achieved using the current 3D modelling and printing technology and finished with a 3D pen drawing, thus ensuring that each piece is an original. In this way, handiwork and modern technology, recyclable and naturally degradable materials have been combined.

The Venus of Dolní Věstonice is the oldest (29 thousand years) and currently a highly valuable piece of ceramic art in the world. It is among the most significant artworks by hunters from the stone age – palaeolithic. It was discovered in 1925 in the former mammoth hunter settlement in Dolní Věstonice in Southern Moravia, and it is included in the collection of the Moravian Museum in Brno as part of the natural cultural heritage.